政治家和选举,投票自由和积极参与民主,为改变而投票全民投票在线
Union pour un Mouvement Populaire

Une première pour l'UMP dans le canton d'Essoyes

Union pour un Mouvement Populaire 20%

button ElectionsMeter.com

C'est à Bertignolles, chez Gilles Doussot, que les militants UMP ont été conviés, hier, pour discuter de l'actualité avec Nicolas Dhuicq, leur député



« Je n'étais encore jamais venu à Bertignolles. C'est un village charmant », confiaient plusieurs adhérents de l'UMP - l'Union pour un mouvement populaire - en arrivant, hier matin.
« La première circonscription est étendue et compte 193 communes, qui vont d'Arcis-sur-Aube à Essoyes en passant par Troyes. Nous avons voulu une rencontre conviviale, pour découvrir chaque secteur, pour mieux se connaître et poser directement les questions à Nicolas Dhuicq », expliquait Joël Rapinat, délégué UMP de la première circonscription. « J'ai amené le député sur un lieu de travail et dans la ruralité », plaisantait, pour sa part, le propriétaire des lieux, Gilles Doussot.
Une soixantaine de personnes a participé à cette journée, dans le hangar viticole de M. Doussot. Celle-ci a débuté par une intervention, avant un jeu de questions-réponses qui s'est poursuivi autour des tables, lors d'un déjeuner en commun. Certains sont venus se mettre à l'écoute, d'autres chercher des réponses ; tous, en tout cas, étaient des militants convaincus, tout acquis à la cause de Nicolas Sarkozy.
« Je viens au-devant des militants », a, pour sa part, lancé d'entrée le député Nicolas Dhuicq, saluant à cette occasion la présence d'Élise Gronom, représentant le sénateur Yann Gaillard, et Michel Mercuzot, conseiller général du canton d'Essoyes.
Politique d'équipement des territoires
Après avoir brossé rapidement un tableau de la situation nationale et internationale, Nicolas Dhuicq n'a pas manqué de parler de la réforme des collectivités locales, répondant ainsi aux interrogations de la salle. « Il ne s'agit pas de supprimer les départements, mais l'avenir du pays passe par des régions suffisamment fortes pour travailler avec l'Europe. »
Jugeant les petits cantons de 2 000 habitants « pas raisonnables », le député a également émis le souhait d'une politique départementale de vision et d'équipement du terroir, pour égaliser les niveaux de vie des communes et « donner à tous les Aubois les mêmes chances ».
Plus localement, Nicolas Dhuicq
a estimé que l'avenir du canton d'Essoyes se veut « avec Bar-sur-Seine ». Et d'ajouter que « pour la communauté de communes, il n'est pas raisonnable d'envisager que chaque commune n'ait qu'un représentant », qualifiant le système d'« instable ».
Nicolas Dhuicq s'est voulu rassurant sur le remplacement de la fiscalité locale.
Interrogé sur l'Andra (Agence nationale de gestion des déchets radioactifs), face au besoin d'énergie et l'importance de maintenir « l'indépendance énergétique du pays », il a trouvé normal d'avoir aussi à traiter les déchets et dit préférer un site dans l'Aube, avec des incidences financières et des emplois à la clé, plutôt qu'ailleurs.
La crise économique ou les élections régionales ont aussi été évoquées avec réalisme.
Le député &agrav. ; la rencontre de sa « famille »

 

Sylvie VIREY

 

Original source: l´est éclair -


martina -
标示no spam

ElectionsMeter 不对评论的内容负责。请您参考发表该评论的用户和作者。任何在ElectionsMeter 发布的评论都有包含原始的作者名字。用户必须遵守关于著作权限的相关规定。请您参阅我们网站上公布的相关政策。

 
load menu