政治家和选举,投票自由和积极参与民主,为改变而投票全民投票在线
left right close

Patrick Devedjian

> 法国 > 政治家 > Union pour un Mouvement Populaire > Patrick Devedjian
Patrick Devedjian 准备好您的意见,支持和表决。网上投票!
UMP
 
照片 Patrick Devedjian

Patrick Devedjian - 支持

Un avocat et homme politique français. | A French politician of the Union for a Popular Movement (UMP) party.
 NO! Patrick Devedjian

Patrick Devedjian - 反对

Cliquez, si vous ne soutenez pas Patrick Devedjian. Dire pourquoi. / Click, if you do not support this candidate. Say why.

网上选举结果的 "Patrick Devedjian" 图中。

graph
> Patrick Devedjian >

传记

[+] 添加

FRA:

 

Patrick Devedjian, né le 26 août 1944 à Fontainebleau (Seine-et-Marne), est un avocat et homme politique français. Membre de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), ancien ministre, il est actuellement président du Conseil général des Hauts-de-Seine et député de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine.

 

Carriére politique

En 1964, Patrick Devedjian, comme Alain Madelin, Hervé Novelli, Claude Goasguen ou Gérard Longuet, rejoint le groupe activiste d’extrême droite Occident fondé par Pierre Sidos. En 1970, il crée avec Georges Liébert la revue Contrepoint, ancêtre de Commentaire sous le patronage intellectuel de Raymond Aron. Durant les années qui suivent, sa carrière d'avocat et ses convictions politiques l'amènent à se rapprocher mouvement gaulliste. Il adhère à l'UDR en 1971 et contribue à la fondation du tout nouveau RPR: il en rédige les statuts avec Charles Pasqua, dont il est proche. 

 

Député

Élu député en 1986, il est membre jusqu'en 2002 de la commission des finances. Rapporteur des accords du GATT en 1993 puis du budget de la Justice entre 1997 et 2002, il est l'un des rares parlementaires du Rassemblement pour la République (RPR) à avoir voté en faveur du traité de Maastricht en 1992. Au sein du RPR, il est classé parmi les libéraux.

 

Ministre

Lorsque Nicolas Sarkozy est nommé à l'Économie et aux Finances, Patrick Devedjian devient ministre délégué à l'Industrie jusqu'en mai 2005, date à laquelle il n'est pas repris dans le gouvernement Villepin. Il est réélu député de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine (Antony, Bourg-la-Reine, Châtenay-Malabry, Sceaux) en octobre 2005.

 

Président du conseil général des Hauts-de-Seine

Après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, Patrick Devedjian a été élu président du conseil général des Hauts-de-Seine.  Il a été également président de l'Établissement public pour l'aménagement de la région de la Défense (EPAD) jusqu'à être atteint par la limite d'âge. Jean Sarkozy a brigué sa succession avant d'y renoncer.

 

En juin 2012, après la défaite de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle, la directrice de cabinet de Patrick Devedjian, Marie-Célie Guillaume publie un roman à clef, Le Monarque, son fils, son fief, qui relate les manœuvres conduites, selon elle, contre Patrick Devedjian par le « clan Sarkozy ». L'enjeu semble en être le contrôle politique du Département des Hauts-de-Seine" (le « fief ») et l'ambition de Jean Sarkozy (le « fils ») d'en prendre la tête. Entièrement orienté sur le point de vue de Patrick Devedjian, le livre provoque un grand émoi « dans la Sarkozie » et au sein de l'UMP Hauts-de-Seine. Accusé d'avoir commandité le livre, Patrick Devedjian se garde de le désavouer, mais finit par concéder le licenciement de sa directrice de cabinet.

 

Député après la défaite de Nicolas Sarkozy de 2012

Il redevient député de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine le 14 décembre 2010, et réélu en juin 2012 avec seulement 200 voix d'avance sur son concurrent chevènementiste (MRC) Julien Landfried soutenu par le PS (le taux d'abstention est de 37 %). Sa réélection est cependant annulée par le Conseil constitutionnel le 18 octobre 2012 en raison de inéligibilité de son suppléant Georges Siffredi qui était déjà remplaçant UMP au Sénat et ne pouvait donc se présenter aux législatives. Une législative partielle se déroule en conséquence les 9 et 16 décembre ; au 1er tour Patrick Devedjian arrive en tête avec plus de 49,8 % des suffrages, devant son opposant Julien Landfried (disposant de 32 % des voix) et un taux d'abstention de 63 %, et il est réélu au second tour avec 60 % des voix. Le 11 septembre 2012, il annonce son soutien à la candidature de François Fillon pour la présidence de l'UMP lors du congrès d'automne de 2012.

 

source

 

 

ENG:

 

Patrick Devedjian (born on 26 August 1944 in Fontainebleau) is a French politician of the Union for a Popular Movement (UMP) party. A close adviser of Nicolas Sarkozy since the 1990s, he was Minister under the Prime Minister in charge of the Implementation of the Recovery Plan, a special ministerial post created for two years after the global financial crisis of 2008, since December 2008. He is of Armenian descent.

 

Political career

As a student at the University of Paris II, he was a member of the far-right group Occident. He was admitted to the Paris Bar in 1970. He became a militant in the Gaullist movement in 1971 and took part in the foundation of the Rally for the Republic (RPR) party in 1976.

 

Mayor of Antony and Deputy 

In 1983, Devedjian was elected Mayor of Antony, a position he would hold until 2002 with re-elections in 1989, 1995 and 2001. In 1986, he also became a Deputy in the National Assembly from the Hauts-de-Seine department and was re-elected four times in 1988, 1993, 1997 and 2002. He was member of the Assembly Committee on Finance, and was rapporteur of the General Agreement on Tariffs and Trade Committee.  In 1992, he was one of the few members of the RPR who voted to support the Maastricht Treaty. During the 1995 presidential campaign, he supported Édouard Balladur together with Nicolas Sarkozy, and suffered unpopularity with the RPR after Balladur’s defeat against Jacques Chirac. He became a close adviser to Nicolas Sarkozy, and came back into favour during the presidential campaign of 2002.

 

2007 elections 

After the 2007 presidential election and Nicolas Sarkozy’s election as President of the Republic, tensions appeared between Sarkozy and Devedjian, who had wished and been predicted to become Minister of Justice. Instead, Sarkozy chose Rachida Dati, the first woman of Northern African ancestry to hold a Ministry in France. Devedjian was not included in François Fillon’s government. On that occasion, Devedjian bitterly remarked: "I am in favour of a government open to a wide range of people—even to Sarkozists." The joke earned him the 2007 Prize for Political Humour.  Instead, Devedjian took the presidency of the Hauts-de-Seine General Council on 1 June, becoming head of the richest département in France. He was also named Deputy Secretary-General of the Union for a Popular Movement (UMP), replacing Brice Hortefeux, then Secretary-General on 25 September, sharing the party leadership with First Vice President Jean-Pierre Raffarin.

 

Return to Government 

From 8 December 2008 to 13 November 2010, Devedjian was appointed Minister under the Prime Minister in charge of the Implementation of the Recovery Plan, a special ministerial post created for two years after the global financial cr. sis of 2008 and the announcement of a recovery package by President Sarkozy on 4 December. He left the UMP leadership to Xavier Bertrand on 8 December.

 

source

11th November 09

updated: 2013-03-13

ElectionsMeter 不对评论的内容负责。请您参考发表该评论的用户和作者。任何在ElectionsMeter 发布的评论都有包含原始的作者名字。用户必须遵守关于著作权限的相关规定。请您参阅我们网站上公布的相关政策。

如果文本中包含错误,不正确的信息,要进行修改,或者您想完整填写您的个人资料,请与我们联系。 联系我们。.


 
pismo patrick devedjian, patrick devedjian biographie 和其他...
load menu